ViolenceViolences?Hate crimes ⁄ Violence liée à la haine? Imprimer
augmenter la taille du texte

Violence liée à la haine?

QU’EST-CE QU’UNE VIOLENCE LIEE A LA HAINE?

Une violence liée à la haine est un acte criminel commis sur base d’une pensée discriminatoire. On parle d’une violence de haine quand l’une des raisons est liée à une caractéristique (réelle ou supposée) de la victime, comme par exemple:

Les actes de haine diffèrent des actes ordinaires: la victime est choisie pour son appartenance à un groupe. Le message est adressé non pas à la victime en tant qu’individu mais à l’ensemble du groupe de population dont elle fait partie.

La violence liée à la haine peut être physique, psychologique, verbale et sexuelle : le but est toujours de contrôler l’autre, de le dominer. Un comportement menaçant (menaces, contraintes,…) est donc également un acte de violence.

Les violences peuvent avoir lieu dans la sphère privée, à la maison, ou dans l’espace public comme au travail, et peuvent se multiplier et se croiser (ex. une femme peut être victime de violence liée à la haine parce que c’est une femme mais également parce qu’elle est lesbienne).

Le terme « genre » renvoie aux caractéristiques, qualités et rôles qu’une société a définis pour chaque rôle social de genre. Ces qualités et rôles sont attribués à chaque sexe en fonction de traditions culturelles et de normes sociales. Ils peuvent évoluer au fil du temps et varient selon les cultures. Que les femmes et les hommes aient des tâches/positions et rôles différents ne constitue pas en soi un problème. Toutefois, l’idéologie de genre prédominante dans notre société suppose que les qualités et caractéristiques attribuées aux hommes soient plus « valables » que celles des femmes. De ce fait, une hiérarchie est créée et maintenue entre les femmes et les hommes. A savoir, l’homme/ledit masculin est dominant, et la femme/ledit féminin est inférieure. Le terme « genre » est donc différent du terme sexe (qui renvoie au sexe biologique) et le terme « idéologie de genre » renvoie à l’aspect hiérarchique qui est créé à cet égard.

  • Diversité ethnoculturelle

La diversité ethnoculturelle représente les différentes origines, cultures ethniques et philosophies de vie qui existent dans une société. La diversité ethnoculturelle est propre à toute grande ville, n’importe où dans le monde.

Il s’agit de groupes de personnes qui, d’un point de vue ethnique et/ou culturel, sont ou paraissent différentes du groupe ethnoculturel dominant dans une certaine ville, région ou pays.

L’orientation sexuelle désigne l’attirance émotionnelle, affective et physique envers des partenaires d’un autre sexe et/ou du même sexe et inclut également des relations intimes et sexuelles entre des personnes d’un autre sexe et/ou du même sexe. L’orientation sexuelle fait partie de l’intimité de chaque être humain.

Elle englobe:

  • l’hétérosexualité
  • l’homosexualité
  • lla bisexualité
  • l’asexualité

Le terme « identité de genre » renvoie au ressenti d’une personne concernant son genre psychosocial propre. Ce ressenti n’a aucun lien avec le sexe biologique. Pour une grande majorité de personnes, leur identité de genre correspond socialement à leur sexe biologique déclaré par le médecin à la naissance. Mais il est aussi possible que l’identité de genre ne corresponde pas au sexe biologique. Il n’est ici évidemment pas question d’une division absolue, il y a beaucoup de variations possibles dans la vie d’un être humain.

© Egalité des Chances Diversité 20 Bld du Jardin Botanique – 1035 Bruxelles T. : +32(2) 800 36 75 F. : +32(2) 800 38 08 Mail : egalitedeschances@mrbc.irisnet.be